Partagez cette page sur

Murs amovibles

La performance de l'ameublement et du mobilier bureau

Saviez-vous que le principal reproche adressé aux gestionnaires des édifices à bureaux par les locataires concerne, non pas les services ou même la structure du bâtiment, mais plutôt le manque de flexibilité des espaces intérieurs? Pire, l'écart entre les besoins des locataires d'espaces à bureaux et les réponses proposées par les propriétaires de ces édifices a même tendance à se creuser avec les années au lieu de s'amenuiser.

La raison en est bien simple. Avant l'avènement de la norme LEED (Leadership in Energy and Environmental Design), le milieu de la construction des espaces à bureaux n'avait pas vraiment évolué ces 50 dernières années. Ces actifs immobiliers qui dépassent les 3 trillions de dollars au Canada, ne sont pas vraiment adaptés à répondre à la cadence des changements imposés par le rythme du monde des affaires d'aujourd'hui.

L'immobilisme du milieu auquel on ajoute l'âge moyen de ces édifices ont une incidence directe sur le niveau de performance de ces structures. Cet indice plutôt faible devrait en inquiéter plus d'un car il ne peut qu'occasionner un tort irréparable à l'ensemble de notre économie et par conséquent, fragiliser les centres urbains où l'on retrouve en grande partie ces édifices à bureaux.

Le rythme effarant du milieu des affaires qui doit composer avec des croissances, des rationalisations, des fusions, des relocalisations, des changements technologiques et/ou stratégiques, exige une rapidité d'exécution, et par conséquent, des intérieurs moins rigides, capables d'être modifiés sans imposer des délais importants et des coûts astronomiques.

Un défi presqu'insurmontable pour les gestionnaires de ces actifs immobiliers aux prises avec la rigidité des constructions conventionnelles (murs de gypse, électricité, etc.). Heureusement, il existe des solutions à ces contraintes. Elles possèdent déjà une longue tradition et confirment l'efficacité de cette approche depuis longtemps utilisée en Europe. Nous parlons ici des murs amovibles que d'aucuns appellent murs mobiles ou que d'autres qualifient de solutions technologiques.

La première percée en Amérique du Nord et plus particulièrement au Québec, remonte à une quinzaine d'années. Depuis, quelques manufacturiers de l'industrie du mobilier de bureau ont investi dans la recherche et le développement pour proposer des éléments de structure répondant aux exigences architecturales et de design. Ils ont également tout mis en œuvre pour accorder toute la marge de manœuvre nécessaire aux gestionnaires d'entreprises afin de leur permettre de faire face aux mouvements incessants de l'entreprise sans provoquer un branle-bas de combat incroyable.

Cette alternative originale, verte et financièrement avantageuse a le mérite de fournir toute la souplesse possible. Avec des murs amovibles, vous pouvez désormais déplacer vos bureaux fermés aussi rapidement que lorsque vous déplacez un poste de travail modulaire. Mieux encore, vous pouvez apporter les nombreuses transformations que vous souhaitez en un week-end, sans la poussière de gypse, les contraintes reliées aux interventions des travailleurs de la construction et surtout, sans des bouleversements internes majeurs qui ont une incidence directe sur la productivité du personnel.

Bref, les murs mobiles constituent une solution avant-gardiste qui, sur le coup, peut déconcerter parce que cette formule se situe en dehors des balises traditionnelles mais elle répond fort bien aux critères d'efficacité recherchés.

Quelques faits à retenir

  • La réalisation d'un projet type avec les murs amovibles requiert 40 % à 60 % moins de temps qu'une construction ou rénovation conventionnelle.
  • Les études confirment que les frais directs reliés à une reconfiguration avec des murs amovibles sont six fois moins élevés que ceux d'une démolition et d'une reconstruction en construction conventionnelle.
  • Les frais reliés à l'installation du tapis, plafond acoustique, ventilation et autres sont considérablement réduits puisque tout l'espace est ouvert.
  • Le fait de diminuer au maximum le dérangement du personnel lors de ces réaménagements permet des gains de productivité difficiles à quantifier mais bien réels.
  • Sur le plan financier, il faut savoir également que les murs amovibles, n'étant pas fixés en permanence au bâtiment, sont considérés comme un bien mobilier et amortis en conséquence.

Source : Carol Lévesque, chronique publiée dans la revue Immo101

  • Global Contract
  • Think Global
  • Lincora
  • Flexfab
  • ADI