Partagez cette page sur

Évaluer avec justesse les superficies nécessaires à votre mobilier bureau

Comment évaluer avec justesse les superficies nécessaires?

Tout dirigeant d'entreprise est confronté à un moment ou l'autre à des décisions importantes aux répercussions parfois insoupçonnées. C'est le cas lorsqu'on aborde la question de l'agrandissement ou la réduction des espaces de bureau, la réorganisation de l'environnement ou même le déménagement.

Mais sur quelles bases peut-on déterminer la superficie aménageable nécessaire pour les espaces à bureau avant de prendre la décision finale?

Après avoir procédé à la première étape du processus avec la cueillette des informations et l'analyse des besoins, on peut maintenant s'attarder à l'évaluation des superficies nécessaires.

Voici une méthode qui a fait ses preuves. Elle a pour but d'établir un lien entre l'usager ou un groupe d'usagers dans l'environnement de travail. Il est primordial de tenir compte de la planification précise des besoins de l'entreprise pour utiliser cette méthode de calcul. Le résultat des cinq éléments suivants brossera un portrait précis de la superficie de travail nécessaire.

1.  Aires de travail (bureaux fermés et aires ouvertes)

Les dimensions et la configuration adéquates varient selon la trame du bâtiment et la fonction de l'usager. Le tableau suivant fournit les dimensions standardisées courantes selon les fonctions et le type d'environnement.

A – Bureaux fermés

1. Directeur général 23 m² (250 p²)
2. Directeur / chef de division 18,5 m² (200 p²)
3. Agent 13,9 m² (150 p²)

B – Aires ouvertes

1. Techniciens 7,5 m² (80 p²)
2. Adjointe 5,5 m². (60 p²)
3. Commis 4 m² (42 p²)
2.  Aires de soutien

L'attribution d'espace de tous les locaux nécessaires pour ces aires de soutien est directement reliée à la population desservie tout en prévoyant un ratio minimum. Il faut noter que moins il y a d'employés, plus les attributions d'espace pour ces aires sont grandes, comme vous le constaterez dans les exemples suivants :

20 personnes 4.8 m² (52 p²)/ par personne
40 personnes 4.2 m² (45 p².) par personne
60 personnes 3.9 m² (42 p²) par personne

Rappelons que les aires de soutien sont constituées des espaces alloués pour la réception, les vestiaires, les lieux de réunion, les salles réservées aux équipements collectifs (photocopieur, télécopieur, etc.), les aires de repos, les lieux de rangement (bibliothèque, classeurs, etc.).

3.  Passages (circulation)

Il faut prévoir 3,5 m² (38 p²) par personne.

4.  Espaces réservés à des fins spécifiques

Dans ce cas particulier, il faut tenir compte de la demande réelle en matière d'installation de soutien spécifique comme les laboratoires, les centres informatiques, les grandes bibliothèques, les lieux ouverts au public, etc.

5.  Facteurs d'encombrement de l'immeuble

Il s'agit de la partie de l'espace inutilisable du bâtiment notamment constitué des colonnes, des éléments de chauffage et de la configuration spéciale du bâtiment créant des pertes réelles en surface. Pour cet aspect et selon la complexité des lieux, il faut prévoir ±1 m² (10 p²) par personne.

Un exemple d'attribution d'espace

Dans le but de faciliter la compréhension de cette méthode, voici une mise en situation impliquant un groupe de 30 personnes dans un aménagement standard, sans espace réservé à des fins spécifiques.

1. Aires de travail Scénario de bureaux fermés (11) et aires ouvertes (19) 303 m² (3270pi.ca.)
2. Aires de soutien 30 personnes X 4.5m.c. / 48pi.ca. 135 m² (1440pi.ca.)
3. Circulation 30 personnes X 3.5m.c. / 38pi.ca. 105 m² (1140pi.ca.)
4. N/A N/A
5. Facteurs d'encombrement Scénario d'un bâtiment compatible avec l'organisation 30 personnes x 1m.c. / 10pi.ca. 30 m² (300pi.ca.)
Grand total 573 m² (6150pi.ca.)

Par ailleurs, pour un calcul rapide, le rapport de 18,6 m² (200 p²) par personne donne une image sommaire des besoins d'espace qui peuvent, par la suite, être détaillés. Dans l'exemple précédent avec un contingent de 30 personnes, l'estimation sommaire donnerait 558 m² (6000 p²).

La prochaine étape d'un processus de planification optimale porte généralement sur la validation des locaux potentiels et des plans de prélocation.

Christiane Benoît, APDIQ
Designer d'intérieur, directrice de projet EXA Design

  • Global Contract
  • Think Global
  • Lincora
  • Flexfab
  • ADI